Calendrier de la Terre du Milieu

Les jours et les mois

« Et à cette époque aussi ils oublièrent les langues qu’ils pouvaient avoir parlées antérieurement, pour adopter dorénavant le parler ordinaire, nommé ouistrain […] Ils conservèrent néanmoins quelques mots à eux, ainsi que leurs propres appellations pour les mois et les jours et un grand fond de noms personnels du passé. »6)

a- Les jours de la semaine

Après leur migration, les Hobbits adoptèrent la semaine d’origine númenoréenne divisée en sept jours. Mais ils ne conservèrent pas l’usage des noms elfiques. À leur place, ils se mirent à employer des termes de leur invention.

De ces termes, nous connaissons deux états. Le premier et le plus ancien nous est transmis par le Livre de Raison de Bourg de Touque (angl. Yearbook of Tuckborough soit littéralement « Annuaire de Bourg de Touque »). Cet ouvrage, surnommé « Peaujeaune » (angl. Yellowskin) en raison de la couleur de sa couverture, recensait les évènements marquants dans la famille Touque (naissances, décès, mariages) ainsi que d’autres faits tels les ventes de terres ou les évènements survenus dans la Comté. Il présente, sous une forme archaïque, les sept jours de la semaine hobbite. Le deuxième état est bien sûr celui en usage à l’époque de la Guerre de l’Anneau présenté dans l’Appendice D.

Jours de la semaine
Signification Semaine númenoréenne Semaine hobbite Forme française
Forme quenya Forme sindarine Forme archaïque Forme en usage
Jour des Étoiles Elenya Orgilion Sterrendei Sterday samedi
Jour du Soleil Anarya Oranor Sunnendei Sunday dimanche
Jour de la Lune Isílya Orithil Monendei Monday lundi
Jour de l’Arbre Aldea Orgaladh Trewsdei Trewsday mardi
Jour du Ciel Menelya Ormenel Hevensdei Hevensday (Hensday) mercredi
Jour de la Mer Earenya Oraeron Meresdei Mersday jeudi
Jour des Valar Tárion Orbelain Highdei Highday vendredi

N’ayant pu trouver aucune étude sérieuse sur la forme hobbite (archaïque ou en usage) des noms de jours, je me suis hasardé à rechercher de possibles origines à ces néologismes. Ces hypothèses sont le fruit d’un travail personnel d’amateur, non celui d’un professionnel. Le lecteur est donc invité à parcourir les lignes suivantes avec précaution. Je ne saurais, par ailleurs, trop conseiller à toute personne intéressée de la chose de faire, par elle-même, des recherches plus approfondies.

  1. Sterrendei / Sterday : on peut imaginer dans l’élément sterr- la présence du v. angl. steorra, étymon7) de l’angl. star « étoile », ou peut-être faut-il rechercher plus loin, avec les formes *sterron ou *sternon issues de l’ancêtre des langues germaniques (anglais y compris), ou plus simplement l’allemand stern. À noter que dans ses brouillons, Tolkien proposa un temps la déformation de Sterday en Stirday, rappelant que la signification de ce nom aurait été perdue avec le temps et que les Hobbits l’auraient assimilé à l’angl. stir « s’agiter » puisqu’il s’agit du premier jour de la semaine, équivalent à notre lundi.
  2. Sunnendei / Sunday : v. angl. sunne, étymon de l’angl. sun « soleil ».
  3. Monendei / Monday : v. angl. mona, étymon de l’angl. moon « lune ».
  4. Trewesdei / Trewsday : v. angl. treo / treow « arbre, bois », étymon de l’angl. tree « arbre ».
  5. Hevensdei / Hevensday : l’étymon v. angl. heofon de l’angl. heaven ne semble pas très approprié, le bas allemand heben pourrait avoir influencé le choix de Tolkien. Ou plus simplement, Tolkien aurait retiré le -a- de l’angl. heaven.
  6. Meresdei / Mersday : v. angl. mere « mer, océan, lac », étymon de l’angl. mere « étang, petit lac ».
  7. Highdei / Highday : angl. high « haut ».

La terminaison -day des noms en usage à l’époque de la Guerre de l’Anneau nous ramène sans doute possible à l’angl. day « jour ». Quant à la terminaison archaïque -dei, son origine anglaise est peu probable étant donné que le mot day est issu du v. angl. daeg et non du latin dies (pl. dei). Au regard du travail de « traduction » mené par Tolkien, il ne semble pas déraisonnable de penser que la terminaison -dei est un étymon imaginaire de -day, peut-être une forme qu’il aurait pu avoir en vieil anglais.

Christopher Tolkien fait remarquer dans The Peoples of Middle-earth que son père semble avoir pris un plaisir particulier à faire « rimer » les noms des jours de la semaine hobbite avec ceux de la semaine anglaise soit :

Trewesday / Tuesday
Hevensday / Wednesday
Mersday / Thursday
Highday / Friday

Sans parler du simple fait que Sunday et Monday soient tous simplement homophones et homonymes. Son père lui expliqua qu’il ne s’agissait là que d’une simple coïncidence, mais connaissant les jeux linguistiques alambiqués du professeur, le lecteur est en droit de se poser des questions !

b- Les mois

Noms des mois
Forme française La Comté Pays de Bree
Janvier Afteryule Frery
Février Solmath
(aussi prononcé et écrit Somath)
Mars Rethe Chithing
(employé dans le Quartier Est)
Avril Astron
Mai Thrimidge
Juin Forelithe Lithe
Juillet Afterlithe Mede
Août Wedmath
Septembre Halimath Harvestmath
(employé dans le Quartier Est)
Octobre Winterfilth Wintring
Novembre Blotmath Blooting
Décembre Foreyule Yulemath

En 1978, Jim Allan présentait déjà dans An Introduction to Elvish une étude sérieuse de l’origine des noms des mois du calendrier de la Comté. On retrouve les mêmes éléments d’étude près de 25 ans plus tard dans l’Encyclopédie de la Terre du Milieu, tome IV, d’Édouard Kloczko.

1 – Afteryule : v. angl. æfter-Geola « après le jour de Noël / le solstice d’hiver ». Ce mois est celui qui suit la fête de la mi-hiver et marque le début du nouvel an chez les Hobbits. Le terme Yule peut être employé en anglais moderne à la place de Christmas « Noël ».

1bis – Frery : v. angl. freorig « gelé, glacé », proche de frimaire, mois de notre calendrier républicain. Nom donné au premier mois de l’année dans le Pays de Bree.

2 – Solmath : v. angl. sol-monað « mois boueux ». Le v. angl. monað est l’étymon de l’angl. month « mois » et à l’origine de la terminaison -math de certains mois.

3 – Rethe : v. angl. Hreð-monað. Bède le Vénérable, un historien du VIIe siècle de notre ère, affirme dans De Temporium Ratione que Hretha était le nom d’une déesse.

3bis – Chithing : v. angl. ciðing « germant », proche de germinal, mois de notre calendrier républicain. Nom donné au quatrième mois de l’année dans le Pays de Bree.

4 – Astron : v. angl. Eastron étymon de l’angl. Easter « Pâques ». Bède nommait ce mois Eosturmonath et déclarait qu’Eostre était le nom d’une déesse.

5 – Thrimidge (anciennement Thrimilch, parfois écrit Thrimich): v. angl. þri-milce « trois laits ». Bede déclarait qu’à cette époque de l’année les vaches pouvaient être traites jusqu’à trois fois par jour.

6 – Forelithe : v. angl. ærra-Liða « avant Liða ». Selon Jim Allan, le mot Liða signifiait probablement à l’origine « lune ». Ce qui désignerait alors la nouvelle lune avant et après le solstice d’été. Édouard Klozcko nous explique que le v. angl. liða correspondait chez les Anglo-Saxons à nos mois de juin et juillet, le Lithe étant chez les Hobbits la fête de la mi-été.

6bis – Lithe : v. angl. Liða. Nom donné au sixième mois de l’année dans le pays de Bree.

7 – Afterlithe : v. angl. æfter-Liða « après Liða ».

7bis – Mede : v. angl. mœd « plaine » étymon de l’angl. meadow « pré, prairie », Édouard Kloczko présente aussi le mercien med. Nom donné au septième mois de l’année dans le Pays de Bree.

8 – Wedmath : v. angl. weod-monað « mois de l’herbe ». weod est l’étymon de l’angl. weed « mauvaise herbe ».

9 – Halimath : v. angl. halig-monað « mois saint ». Jim Allan nous explique que « Bède déclare que c’était le mois pour faire des sacrifices » alors qu’Édouard Klozcko écrit que « C’était un mois consacré aux divinités païennes, selon Bède ».

9bis – Harvestmath : v. angl. hærfest-monað « mois des récoltes ». Nom donné au neuvième mois de l’année dans le Pays de Bree.

10 – Winterfilth : v. angl. winter-fylleð « hiver complet ». Chez les Anglo-Saxons, ce mois marquait le début de l’hiver et la fin de l’année.

10bis – Wintring : mot signifiant « hivernal » (angl. wintry) formé à partir de winter. Nom donné au dixième mois de l’année dans le Pays de Bree.

11 – Blotmath : v. angl. blot-monað « mois des sacrifices ». Des animaux étaient sacrifiés durant ce mois pour bien passer l’hiver. Aussi prononcé Blommath ou Blodmath par confusion avec l’angl. blood « sang » (issu du v. angl. blod).

11bis – Blooting : v. angl. blot « sacrifice ». Nom donné au onzième mois de l’année dans le Pays de Bree.

12 – Foreyule : v. angl. ærra-Geola « avant le jour de Noël / le solstice d’hiver ».

12bis – Yulemath : v. angl. Geola-monað « mois de Yule (de Noël) ». Nom donné au douzième mois de l’année dans le Pays de Bree.

Jim Allan nous apprend que Yulemath et Harvestmath sont de véritables noms de mois en vieil anglais.

Sourcehttp://www.tolkiendil.com/langues/langues_humaines/hobbitique/le_hobbitique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.