Le Seigneur des anneaux : découverte d’une carte annotée par Tolkien

nouvelle carte decouverte dessinee par tolkien
En Angleterre, un expert en livres rares a mis la main sur un dessin de l’auteur de la célèbre trilogie. Une pièce inédite, retrouvée avec des correspondances, qui permet d’en connaître davantage sur l’univers du romancier.«Un anneau pour les gouverner tous, un anneau pour les retrouver tous, un anneau pour les ramener tous et dans les ténèbres les lier, au pays de Mordor où demeurent les Ombres…» L’écrivain anglais J. R. R. Tolkien a créé toute une mythologie dans ses livres. Et un univers cartographié, celui de la Terre du Milieu. Le Guardian a justement annoncé la découverte exceptionnelle d’une carte annotée par l’auteur lui-même.

C’est un expert en livres rares qui est tombé sur la pièce inédite, glissée dans un exemplaire du Seigneur des Anneaux. Le dessin a été réalisé à l’occasion de la réédition du livre publié par Allen & Unwin en 1970, et illustré par Pauline Baynes, célèbre aussi pour ses illustrations des Chroniques de Narnia. «C’est certainement le meilleur élément sur Tolkien apparu ces vingt dernières années», assure Blackwell, la société d’experts qui a mis la main sur l’objet.

83.000 euros, le prix de la précieuse carte

De la main de Tolkien, on apprend ainsi que le village des Hobbits se trouve sur la même latitude qu’Oxford, et d’autres références géographiques qui ont inspiré le romancier: Chypre, Belgrade et Jérusalem. Mieux, l’expert précise que la ville de Ravenne en Italie, pourrait être la source d’inspiration de Tolkien lorsqu’il imagine la ville de Minas Tirith. Cité fortifiée assiégée par l’armée de Sauron dans le Retour du roi, dernier tome de la trilogie du Seigneur des Anneaux. Jusqu’ici, on pensait qu’il s’agissait de Florence, certes à quelques kilomètres au sud-ouest de Ravenne.

La carte a été retrouvée avec des notes et la correspondance entre Tolkien et Pauline Baynes. L’illustratrice raconte par exemple le 21 août 1969 à quel point il est difficile de travailler avec l’écrivain. «Il est très peu coopératif», écrit-elle à la suite d’une visite à l’auteur au terme de sa vie.

En novembre 2015, la carte de la Terre du Milieu sera mise en vente à Oxford pour 60.000 livres, soit près de 83.000 euros: la somme à réunir pour se fondre dans l’univers de Tolkien. «Mon précieux, mon trésor…» À ce prix là, Le futur propriétaire de la carte aura peut-être des airs de Sméagol.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.