Pauline Baynes illustratrice de l’univers de Tolkien.

 photo pauline baynes

Pauline Baynes est connue pour ses illustrations des ouvrages de J. R. R. Tolkien et des Chroniques de Narnia.

Elle est née le  à Hove (Grande Bretagne) et est décédé le  à Dockenfield.

Cette illustratrice anglaise a mis en image plus d’une centaine de livres dont ceux d
e C. S. Lewis (Les Chroniques de Narnia) et de J. R. R. Tolkien (Le Fermier Gilles de Ham, Smith de Grand Wootton, Les Aventures de Tom Bombadil).

Après une enfance en Inde où son père travaillait, elle a intègré la Slade School of Fine Art en Angleterre, puis s’est engagée un an plus tard auprès du ministère de la Défense, pour lequel elle a fabriqué des maquettes de démonstration pour certains cours. Rapidement, elle a été transférée au département de cartographie où elle utilisera ces talents de dessinatrice, les mêmes que ceux que l’on retrouvera dans l’illustration des cartes pour Lewis et Tolkien.carte pauline baynes

Après sa mort, le Daily Telegraph explique comment elle et Tolkien se sont mis à travailler ensemble :

« En 1948, Tolkien rendit visite à ses éditeurs, George Allen & Unwin, pour parler de sa déception relative aux illustrations qu’ils avaient commandées pour sa nouvelle Le Fermier Gilles de Ham ; il vit alors, sur un bureau, quelques ré-interprétations intelligentes de notes médiévales tirées du Lutrell Psalter qui l’enchantèrent. Celles-ci avaient été envoyées par Pauline Baynes, alors toujours inconnue. Tolkien demanda à ce que l’artiste travaillât à illustrer sa propre nouvelle et fut enchanté par le résultat. Il déclara par la suite que Pauline Baynes avait « réduit mon texte à de simples commentaires sur ses dessins ». La collaboration se poursuivit et une longue amitié naquit. Plus tard, elle lui montra une affiche représentant Frodo et Bilbo Sacquet et l’écrivain fit un geste de la tête et murmura : « Les voici, les voici« . »

Déclaration de Pauline Baynes dans The Telegraph.

 

Pauline Baynes a également peint la couverture des éditions en un et trois volumes du Seigneur des anneaux de 1973 et 1981, sans parler des cartes grand format de ce roman et de Bilbo le Hobbit. Sa plus grande fierté était son travail sur le Dictionnaire de chevalerie de Grant Uden, un projet auquel elle consacra deux ans de sa vie.illustration pauline baynes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.